Ouvrir le robinet

Si vous savez éclairer toutes vos actions avec la pleine conscience, vous pouvez avoir beaucoup de bonheur pendant tout le temps où vous lavez votre visage, rincez votre bouche, lorsque vous vous peignez ou prenez une douche… Par exemple ouvrant le robinet, vous êtes conscient de l’eau qui commence à couler, de son parcours jusqu’à votre salle de bain. Vous pouvez réciter silencieusement le poème suivant :

L’eau descend des hauteurs de la montagne

Ou monte des profondeurs de la Terre.

L’eau coule miraculeusement jusqu’à nous. 

Ma gratitude envers elle est infinie

Ce poème vous aide à voir et à savoir d’où l’eau provient. Cette vision est déjà la méditation. Vous prenez aussi conscience que pouvoir disposer de l’eau courante est une chance. Cette prise de conscience vous rend heureux, c’est la Pleine Conscience, la capacité à reconnaître ce qui se passe ici et maintenant : vous ouvrez le robinet et l’eau coule. Au Village des Pruniers en France, lors d’une tempête, il y a eu une coupure d’eau. Nous avons ressenti le désarroi d’être privés d’eau et le bonheur d’en jouir à nouveau. Ce bonheur n’est reconnu que si nous nous souvenons du désarroi dans lequel nous avons été plongés. Souvent j’ouvre le robinet doucement, je prends l’eau fraîche dans mes deux mains pour asperger mes yeux. Ici en hiver, l’eau est très, très froide ! La sensation provoquée par l’eau froide sur les doigts, les yeux et les joues est stimulante. Reconnaissez cette sensation, elle vous réveille complètement, savourez là. Vous êtes heureux également parce que vous savez chérir l’eau et avoir de la gratitude.

Il en est de même quand vous faites couler de l’eau dans une cuvette pour votre toilette, soyez conscient de chaque mouvement, ne pensez à rien. Le plus important, c’est de sentir la joie dans chaque acte, ne vous précipitez pas pour en finir au plus vite. C’est cela la méditation : cette présence véritable à soi même à chaque instant, la capacité à reconnaître chaque moment comme un cadeau de la vie, de la terre et du ciel. Ce bonheur s’appelle la joie de la méditation.