Contempler le non-soi

Dans la section Reconnaître votre père ou votre mère en vous, nous avons parlé de la présence du père dans l’enfant. Vous avez compris que l’enfant est la continuation du père, que l’enfant est le père, que le bonheur de l’enfant est aussi celui du père et que la souffrance du père est celle de l’enfant. Maintenir cette vision signifie contempler le non-soi. N’ayant pas d’identité séparée, le soi est fait d’éléments non-soi, comme la fleur est faite d’éléments non-fleur, telle que la graine, le fumier, la pluie, le rayon de soleil… En enlevant les éléments non-fleur de la fleur, la fleur ne peut plus exister. La contemplation du non-soi tranche les liens de la discrimination, de la jalousie, de la colère, de la haine ou du désespoir.